Tout ce qu’il faut connaître sur la vente en viager

Dans le vrai sens du terme, la vente en viager offre au vendeur la possibilité de profiter de revenus en plus à un moment de sa vie.

Dans la plupart du temps, l’idée de la vente en viager est de constituer des retraites ou des pensions pour assurer sa vie future. En revanche, pour le cas de l’acheteur, il s’agit d’un contrat aléatoire avec l’espoir de concrétiser de bonnes affaires. Ceci étant dit, le concept de la vente en viager est encore peu connu du grand public. Pour y remédier, découvrez dans cet article tout ce qu’il y a à savoir sur ce type de démarche pratique dans le domaine de la transaction immobilière.

Définition de la vente en viager

Qu’il soit question de viager libre ou de viager occupé, le principe de base de cette pratique demeure le même à savoir acheter un bien immobilier en versant une rente viagère au vendeur jusqu’à son décès. Concrètement, vendre un bien immobilier en viager est une technique qui vise à transférer la propriété à un tiers qui devra en contrepartie verser une rente au vendeur jusqu’à son décès ou du moins jusqu’au décès de la dernière personne vivante. On parle alors de viager sur plusieurs têtes. La validité de la vente en viager pour sa part se base sur un aléa qu’est la longévité du vendeur. En effet, pour valider une vente en viager, il est essentiel que cet aléa existe véritablement. En ce sens, dans la mesure où le vendeur est extrêmement malade, voire mourant, la vente ne sera pas valable.

En ce qui concerne les modalités de paiement, le viager doit être considéré en tant que vente normale à l’exception près que les systèmes de paiement du tarif dû sont spécifiques. À savoir qu’au même titre que toutes les ventes ou transactions immobilières, la vente en viager fait appel à l’intervention et la prise en charge du dossier par un notaire. De quoi assurer la transparence et l’efficacité de la démarche.

Les bonnes raisons de vendre en viager

De manière générale, la vente en viager peut se révéler être une opportunité très intéressante pour une personne âgée ou un couple en âge de la retraite. Idéalement retraités, les seniors n’ont pour ainsi dire pas toujours de revenus suffisants pour passer paisiblement le mois. En fait, ce sont les personnes sans descendance qui ont tout intérêt à vendre en viager. Pour la simple et bonne raison qu’ils n’ont pas d’enfants pour reprendre leur bien immobilier et qu’ils peuvent très bien en tirer profit dès leurs bons vivants.

Pour le vendeur ou le crédirentier, la rente obtenue par la vente en viager peut donc faire l’objet d’une véritable retraite complémentaire. Les individus qui n’ont à qui transmettre leur patrimoine n’auront alors aucun mal à se laisser tenter par cette forme de vente. Proposant un double avantage, cette méthode permet aussi bien de régler un éventuel souci de succession que d’améliorer la qualité de la vie quotidienne du vendeur en viager. Sans compter que pour les couples, la rente obtenue aura une importance d’ordre « alimentaire ».

Par ailleurs, pour l’acheteur ou le débirentier, il est à souligner que les raisons économiques seront bien évidemment différentes. Pour ce dernier, il sera plus particulièrement question d’un « placement d’épargne » avec en avantage : l’espoir d’une affaire accessible et profitable.

Vous l’aurez alors compris, la vente en viager est une procédure pas toujours évidente, mais qui apporte quelques privilèges à ses adeptes. Cela dit, avant de se lancer et bénéficier des meilleurs avantages, il convient de se confier à de véritables experts dans le domaine.

Laisser un commentaire